Sous les ponts de Paris – Lucienne Delyle

Sous les ponts de Paris

Pour aller à Suresnes
Ou bien à Charenton,
Tout le long de la Seine
On passe sous les ponts.

Pendant le jour, suivant son cours,
Tout Paris en bateau défile,
Coeur plein d’entrain, ça va, ça vient,
Mais l’soir, lorsque tout dort tranquille…

Sous les ponts de Paris
Lorsque descend la nuit,
Tout sort de gueux se faufilent en cachette
Et sont heureux trouver une couchette.

Hôtel du courant d’air,
Où l’on ne paie pas cher,
Parfum et l’eau c’est pour rien, mon marquis,
Sous les ponts de Paris.

À la sortie d’l’usine
Julot rencontre Nini,
Ça va-t-il la rouquine,
C’est ta fête aujourd’hui.

Prends ce bouquet, ces brins d’muguet,
C’est peu mais c’est toute ma fortune,
Viens avec moi, j’connais l’endroit
Où l’on craint même pas l’clair de lune.

Sous les ponts de Paris
Lorsque descend la nuit,
Comme il n’a pas d’quoi s’paier une chambrette,
Un couple heureux vient s’aimer en cachette.

Et les yeux dans les yeux,
Faisant des rêves bleus,
Julot partage les baisers de Nini
Sous les ponts de Paris.

Julot partage les baisers de Nini
Sous les ponts de Paris.

Lucienne Delyle

Publicités

Une réflexion au sujet de « Sous les ponts de Paris – Lucienne Delyle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s